L’escalade à Madagascar

Il existe de hauts massifs à Madagascar pouvant satisfaire les attentes des adeptes d’escalade et de varappe. Ils se situent dans des régions calmes, loin du bruit et de la pollution de la ville. Les sportifs courageux seront fiers de les surmonter en vivant des sensations fortes, à la fois flippantes et extraordinaires.

L’Andringitra, un spot mondial
Le massif de l’Andringitra se trouve au sud de Fianarantsoa. Il est constitué de centaines de falaises. Malheureusement, aucune voie n’est encore tracée sur ce beau rocher

Le massif du Tsaranoro qui se situe à Andringitra est quant à lui un spot d’escalade célèbre non seulement de l’hémisphère sud mais aussi mondialement. L’escalade est toujours agréable sur ce massif car l’atmosphère est presque continuellement tempérée. Les différentes voies offrent une large variété de niveaux. Débutant ou expert, tout le monde peut trouver la bonne montée adaptée à ses compétences. Plus merveilleux encore, le massif se situe dans un environnement plaisant entouré de forêts primaires. On y trouve aussi des cascades et des lémuriens.

La montagne des français

Le massif calcaire de la Montagne des Français se situe sur la côte nord de Madagascar. Du haut de ce massif, une superbe vue panoramique sur les 3 baies, l’océan Indien et le canal du Mozambique attend les visiteurs. 60 voies, tout niveau confondu, ont été aménagées pour le plus grand bonheur des amateurs d’escalade. Les chemins sont dotés de styles variables. Dalles sculptées, petits dévers, gros et très gros dévers, colonnes et colonnettes, tous pour le plaisir de sportifs.

Le meilleur est de profiter d’escalader le mois de juin au mois de novembre. Du décembre à avril n’est pas vraiment agréable. C’est la saison des pluies, ce qui complique toute l’activité. De plus, l’humidité attire davantage les moustiques.

Nosy Anjombavola et Nosy Andatsara

Ces petites îles de tsingy (calcaire très découpé) situées dans le canal du Mozambique permettent de faire de l’escalade du 5b au 7c, avec 30 voies proposées.

Les mois de janvier et de février ne sont pas avantageux sur ces îles à cause de la chaleur et de l’humidité.

Après une excellente partie de grimpe, rien de mieux que de piquer une tête dans l’aquarium avant de se détendre sur les plages.

Il est à noter qu’il faut veiller à bien respecter les coutumes des populations de la région. La nature et l’environnement sont également à préserver.

Publicités